Comment se déroule un chantier ?

Mener à bien un chantier de A à Z représente un investissement important, aussi bien en termes de temps, de démarches préalables et de coût des matériaux, que dans le déroulement des travaux à proprement parler (balisage, intervention d’engins de chantier, terrassement, etc.). De l’étude de la faisabilité du chantier à la livraison de la construction, en passant par la conception architecturale de ce dernier, sa planification, le choix des entreprises de BTP qui interviendront aux différents stades des travaux et leur réalisation concrète : découvrez dans l’article ci-dessous les grandes étapes du déroulement d’un chantier.

etapes chantier

Etudier la faisabilité du chantier

La première action à mettre en place pour un projet de construction est l’étude de la faisabilité du chantier. En fonction de l’importance du chantier programmé, ces études préliminaires de faisabilité peuvent s’avérer assez longues et complexes, et fait intervenir de nombreux acteurs. Cette première phase doit être réalisée avec sérieux et à l’aide de professionnels qualifiés, dans la mesure où son bilan regroupera toutes les informations relatives au projet, qui seront ensuite transmises au maître d’œuvre et au maître d’ouvrage pour établir le contrat de construction. Il est donc primordial de veiller à ce que cette phase soit réalisée le plus précisément et le plus sérieusement possible.

Ces données multiples reprennent précisément toutes les informations environnementales, de terrain, et budgétaires liées au projet. Le document établi au cours de l’étude de faisabilité regroupe des informations sur les contraintes en termes de coût et de délais, les différents besoins soulevés par le projet (besoins humains, besoins matériels, etc.), et bien évidemment les différents éléments environnementaux concernant le site à proprement parler : cartographie des réseaux, géologie, topographie, etc. L’étude de faisabilité du chantier regroupe donc toutes les informations nécessaires à la réalisation du projet de chantier et au bon déroulement de ce dernier.

Cette phase d’étude nécessite parfois la mise en place d’enquêtes préalables, mais également de débats publics. Ainsi, il est important de noter que ce temps d’étude peut parfois être plus long que la durée de réalisation des travaux. Ce temps peut également s’avérer long dans la mesure où mener à bien une étude de faisabilité inclus des paramètres tels que la mise sur pied des mesures de sécurité et cahiers techniques, le suivi d’une réglementation stricte et de procédures complexes, mais également la discussion avec les nombreux interlocuteurs ou encore la potentielle difficulté de réunir les fonds nécessaires au déroulement d’un projet de grande ampleur. L’étude préalable permet donc d’évaluer la faisabilité du projet, aussi bien en termes de contraintes environnementales, que de d’investissement financier et de délai de travaux. Cette phase est déterminante pour mener à bien de façon optimale la suite des travaux.

Concevoir le projet

Une fois la phase d’étude préliminaire effectuée, la phase de conception du projet peut commencer à prendre forme. Au cours de cette étape, le maître d’ouvrage peut commencer à faire appel à un maître d’œuvre en se basant sur les différentes études réalisées au préalable. Essentielle au bon déroulement de la suite des étapes du projet, la phase de conception permet de commencer à rendre le projet plus concret. Ici encore, le temps et l’investissement financier dédié à cette phase varient en fonction de l’importance du chantier.

Pour un particulier, par exemple, le maître d’œuvre désigne le client lui-même (ou, dans de plus rares cas, son courtier en travaux). Après étude des différentes informations regroupées dans le dossier de l’étude préliminaire de faisabilité, le maître d’oeuvre commence donc les études de conception, mais également certaines études supplémentaires. Véritable chef exécutif, il aura par la suite le contrôle sur les actions exécutives du chantier. Son rôle à ce stade est de préparer un dossier présentant un plan précis et détaillé du projet de chantier. Par la suite, le maître d’œuvre sera en charge du suivi et du bon déroulement du projet de construction. Il est également important de noter qu’en fonction de l’importance du projet et de l’envergure des travaux prévus, un même projet peut être piloté par plusieurs maîtres d’œuvre.

En revanche, un seul sera désigné pour la gestion du projet dans sa globalité. Pour un chantier important, cette mission est généralement confiée à un bureau d’études techniques impliquant de nombreux professionnels de l’ingénierie dirigés par un cabinet d’architecture. Il est également important de souligner que cette étape peut, elle aussi, prendre un temps assez important. Une fois l’étude de faisabilité effectuée, et la conception du projet validée, il est nécessaire de procéder à l’étape de planification de la construction.

mini pelle

Planifier le chantier

La phase de planification du chantier vise à mettre en place des appels d’offres – ou appels à soumissions – à destination des professionnels du BTP. Ici encore, dans le cadre d’un chantier privé pour un particulier, cette phase est très rare. Un particulier fera plutôt une démarche de demande de devis à différentes entreprises afin d’étudier lui-même les différentes options qui s’offrent à lui en termes de qualité, de temps à prévoir, et évidemment, d’investissement financier. Dans le cadre d’un chantier public en revanche, ces appels d’offres revêtent un caractère obligatoire et doivent impérativement être publiés.

Il incombe ici au maître d’ouvrage et au maître d’œuvre de préparer l’ensemble des documents nécessaire à la prise de contact avec les différentes entreprises de construction. Il est ici important de noter que deux types d’appel d’offre seront lancés : l’appel d’offres « ouvert » – destiné à toutes les entreprises du BTP – et l’appel d’offres « fermé » qui sera lui, destiné uniquement aux entreprises sélectionnées pour mener à bien certains travaux. Les entreprises intéressées par le projet doivent ensuite soumettre un devis, permettant ainsi qu maître d’œuvre ou à l’architecte de définir les domaines d’interventions proposés par chaque intervenant, mais également la relation avec le maître d’ouvrage.

Plusieurs critères sont bien évidemment étudiés avant toute prise de décision, et le choix des entreprises sélectionnées ne se fait pas uniquement sur le tarif de prestation proposée. En effet, la réputation, les compétences de ses salariés, leurs qualifications et expertises, mais également la mention d’un label ou encore la présentation d’un portfolio attractif sont autant de critères pris en compte pour le choix des professionnels amenés à travailler sur le projet.

Choisir l’entreprise de BTP

La phase de sélection de l’entreprise (ou des entreprises) de BTP qui interviendra sur le chantier revient au maître d’œuvre ou à l’architecte. À l’aide des devis et offres de savoir-faire présentés par les différentes entreprises en réponse à l’appel d’offre, ou encore de la réputation ou du fait d’une bonne expérience de collaboration passée, le maître d’oeuvre ou l’architecte effectue un choix parmi les candidats.

En fonction de l’envergure du chantier, plusieurs entreprises peuvent intervenir dans la réalisation des travaux en fonction de leurs compétences et expertises dans tel ou tel domaine. Le maître d’œuvre réalise donc ici une présentation visant à définir la part du marché destiné aux entreprises qui auront été sélectionnées pour participer au chantier.

Après une étude des coûts, une validation des devis et une négociation autour du délai de travaux, un engagement contractuel sera signé entre le maître d’œuvre et les différentes parties impliquées dans le projet de construction. Une fois cette étape terminée, la phase de construction concrète peut débuter, et le maître d’œuvre peut lancer le chantier.

Réaliser les travaux

Une fois toutes ces étapes effectuées, les travaux commencent. Ici encore, il est important de respecter différentes étapes. En premier lieu, le chantier de terrassement fait intervenir des professionnels du BTP à même de creuser, assainir le terrain, et installer les canalisations et autres éléments de base (câbles, tuyaux, etc) afin de construire les fondations.

Cette étape implique un balisage du terrain, ainsi que l’aménagement d’une voirie d’accès au chantier pour les différents engins impliqués dans le processus de terrassement : pelle, mini pelle avec un godet de plus ou moins grande capacité en fonction des besoins du chantier que vous pouvez vous procurer sur https://www.trconseil.com/, tractopelle, véhicule de chantier à chenille caoutchouc, chargeuse, etc.

Elle comprend aussi les étapes de remblais et déblais nécessaires pour renforcer le sol et les fondations. Une fois le chantier de terrassement terminé, la construction en elle-même se déroule selon des étapes successives (maçonnerie, transport de matériel sur le site, charpente, installation des systèmes de ventilation et de chauffage, des portes et fenêtres, pose de cuisine, de sanitaires, cloisonnement, pose des sols, des revêtements aux murs, etc.) jusqu’à la finalisation, et l’aménagement de l’intérieur.

mini pelle godet

Livrer la construction

Livrer la construction est l’étape finale du projet de chantier. Une fois que les travaux sont achevés, il convient néanmoins d’effectuer un test de conformité. Ce test vise en effet à s’assurer que la construction a été réalisée sans défauts, qui pourraient impacter la structure à long terme, et le cas échéant, les corriger avant toute livraison. Afin de vérifier que le chantier réalisé est en parfait état de fonctionnement à la livraison, ici encore, le maître d’œuvre est en charge de contrôler tous les aspects du projet, de les répertorier au fur et à mesure, de les consigner, puis d’effectuer les charges administratives liées au paiement et au solde des factures. Il doit en outre être en mesure d’attester que les règles thermiques de 2012 – RT2012 – ont été respectées et demander à faire établir une attestation auprès d’un thermicien qualifié.

L’étape de livraison de la construction prévoit aussi la désinstallation des équipements, du matériel et des infrastructures montées pour réaliser le chantier, ainsi que le nettoyage complet des voies d’accès destinées aux différents véhicules de chantier. Le maître d’œuvre devra ensuite vérifier si le projet est bien conforme au cahier des charges soumis en début de chantier, et enfin, valider la construction. À partir de là, le maître d’ouvrage réceptionne le chantier auprès du maître d’œuvre, et ensemble, ils établissent un document de réception de chantier.

Un procès-verbal de réception des travaux doit donc être signé entre le client et l’entreprise en charge du chantier, afin de notifier de manière officielle le transfert de responsabilité de la construction. Signé par les deux parties, ce procès-verbal peut être établi avec ou sans réserves. Il est ici important de noter qu’une fois la livraison de la construction effectuée, la garantie décennale (valable, comme son nom l’indique, 10 ans) pourra être invoquée par le client à n’importe quel moment en cas de problème avec la construction (effondrement, fissures, problèmes d’étanchéité, etc.).

Le déroulement d’un chantier, de sa phase préalable d’étude de faisabilité à la livraison de la construction, implique donc un temps assez important. Réfléchi en amont, un projet de construction fait intervenir différents acteurs du milieu du bâtiment, mais également des experts en géologie ou en étude de terrain, des professionnels de l’architecture et des maîtres d’œuvre disposant de l’expertise nécessaire au bon déroulement du chantier. Il est donc très important de travailler avec un professionnel du BTP polyvalent qui dispose du matériel et des engins de chantier nécessaires à la concrétisation du projet de construction. Impliquant l’utilisation de matériel spécifique, ce professionnel dispose en effet des compétences indispensables (en termes d’efficacité, mais aussi de sécurité) au bon déroulement du chantier.

Pour marque-pages : Permaliens.